Campagne 2018 – Armes nucléaires

Cette année, la campagne se concentre sur le thème des armes nucléaires. Pourquoi?

Des négociations multilatérales au sein des Nations unies (ONU) ont abouties le 7 juillet 2017 à un Traité qui interdit sans équivoque les armes nucléaires. 122 pays ont approuvé le texte final. Le Traité a été ouvert à la signature le 20 septembre 2017. Depuis, près de 60 pays ont signé le Traité. Le processus de ratification a également déjà été amorcé. Dès que 50 pays auront ratifié la Convention des Nations unies sur l’interdiction des armes nucléaires, celle-ci entrera en vigueur.

Ce n’est pas moins qu’un pas historique! Pour la première fois depuis les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki (1945), un Traité interdisant universellement la production, la possession, le transfert et l’utilisation d’armes nucléaires a été adopté. C’est pour cette raisons qu’ICAN (la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires), qui est à l’initiative de ce processus, s’est vu décerner le prix Nobel de la paix en 2017.

L’interdiction des armes nucléaires de l’ONU ne conduira pas à l’élimination immédiate de toutes les armes nucléaires. Mais elle accroîtra la stigmatisation de ces armes de destruction massive. Le Traité augmente la pression sur les États dotés d’armes nucléaires pour qu’ils travaillent effectivement au désarmement et oblige les institutions financières à cesser d’investir dans la production d’armes nucléaires.

La Belgique n’a pas pris part aux négociations et n’a pas – encore – signé le Traité de l’ONU. C’est pourquoi il est important que les villes et communes belges donnent un signal clair: la population belge veut que la Belgique signe le Traité d’interdiction des armes nucléaires.

Ci-dessous, vous pouvez lire le courrier que nous avons adressé à tous les bourgmestres de Belgique.

Lien : Courrier journée internationale pour la paix du 21 septembre